Marchés actions

Accueil / Investir / Classes d’actifs / Marchés actions

Action, placement de long terme

Une action est une part du capital d’une entreprise. Ce capital est fractionné pour permettre la participation de plusieurs actionnaires.

En tant que propriétaire (même partiel) de l’entreprise, l’actionnaire a droit, à égalité avec  tous les autres actionnaires,  à une partie du bénéfice : cela s’appelle : le dividende.

L’actionnaire a également le droit de participer et voter aux assemblées générales.

 

Une action constitue un moyen de financement pour l’entreprise. L’investisseur pourra acquérir des actions s’il est convaincu du potentiel de l’entreprise.

Lorsqu’une partie des bénéfices est distribuée par l’entreprise, l’actionnaire perçoit un dividende. Son versement n’est pas systématique. Le montant du versement est proposé par le Conseil d’Administration en Assemblée générale Ordinaire et voté par les actionnaires.

 

La valeur d’une entreprise (capitalisation boursière) peut varier à la hausse comme à la baisse selon de nombreux facteurs :

  • techniques (financiers, comptables…)
  • externes (risques géopolitiques, météorologiques…)
  • internes (capacité de l’entreprise à générer des brevets, politique salariale…)
  • psychologiques

Une action peut être cotée en bourse. Son cours est alors fixé par  la loi de l’offre et de la demande.

Elle peut aussi être non cotée, sa valeur est alors déterminée par une négociation directe entre l’acheteur et le vendeur (négociation de gré à gré).

Les actions cotées s’achètent et s’échangent sur les marchés boursiers. Le marché financier joue le double rôle de lieu de financement pour les entreprises et de lieu d’échange pour les investisseurs.

C’est pour cette  raison  qu’on  parle  de  deux  marchés : primaire et secondaire.

Les actions peuvent être classées en fonction de leur capitalisation : petites, moyennes, grandes…

Les actions sont à considérer comme un investissement sur long-terme (horizon d’investissement supérieur à 8 ans).

 

Bon à savoir

 

Les actions présentent une double espérance de gain :

  • La plus-value : différence positive entre prix d’achat et prix de vente
  • Le dividende : il dépend directement de la capacité bénéficiaire de la société.

Mais elles présentent aussi un double risque :

  • Une possible moins-value : différence négative entre prix d’achat et prix de vente.
  • Un rendement non-prévisible : il dépend de la capacité bénéficiaire future de la société. Et en cas de défaut de l’entreprise émettrice, les actionnaires se partageront la valeur restante de celle-ci après dédommagement de tous les autres créanciers.

Share This