Patrimoine

Accueil / Dossiers experts / Patrimoine

La perte d’un « homme-clé » : un risque pour l’entreprise

Un “homme-clé” vous manque et toute l’entreprise peut être fragilisée. Alors que faire pour anticiper cette situation ?

10 % des sociétés transmises à la suite du décès du dirigeant ne parviennent pas à surmonter sa disparition et font faillite. 95 % des entreprises françaises comptent moins de 5 salariés. Beaucoup de ces structures doivent leur bon fonctionnement à une personne difficilement remplaçable, l’homme-clé, bien souvent le chef d’entreprise, mais parfois le responsable commercial ou un ingénieur.

Lorsque « l’homme-clé » fait soudain défaut à votre entreprise (arrêt de travail, invalidité, décès), cela peut avoir de lourdes conséquences sur l’activité et mettre en péril son bon fonctionnement : désorganisation, perte de compétences-clés, baisse du chiffre d’affaires et des bénéfices… Du côté du banquier, en général, la réaction est une crise de confiance. Il réduit les possibilités de financement, s’en suivent des difficultés de trésorerie. Les créanciers réagissent également car les premiers inscrits seront les premiers payés. Les débiteurs essaient de se faire oublier.

L’incapacité, l’invalidité ou le décès d’un ou plusieurs dirigeants ou collaborateurs d’une entreprise peuvent entraîner de sérieuses difficultés financières, voire altérer la bonne marche ou le développement de l’entreprise. Ceci est un réel souci en particulier pour ses salariés.

L’un des moyens d’éviter ce risque est d’avoir recours à l’assurance « homme-clé » qui prévoit le versement d’un capital à l’entreprise pour faire face aux conséquences financières résultant de la disparition d’une personne clé de l’entreprise.

Share This