Veille du 5 nov 2018

Accueil / Veille réglementaire / Veille du 5 nov 2018

TPE-PME : un accès au crédit toujours très large

Au troisième trimestre 2018, les très petites entreprises (TPE) et les petites et moyennes entreprises (PME) ont obtenu dans leur grande majorité les crédits qu’elles avaient demandés. C’est ce qui ressort de l’enquête trimestrielle publiée par la Banque de France le 25 octobre 2018. Concernant les prêts de trésorerie, ils ont été accordés à 65% pour les premières, et à 54% pour les secondes. L’obtention des crédits d’investissement reste très élevée (respectivement 85% et 95%). Pour ce qui est des crédits d’équipement, ils se maintiennent à 89% pour les PME.

C’est le crédit d’investissement qui fait toujours l’objet de la plus forte demande au cours du troisième trimestre. Ainsi, 23% des PME (contre 24% entre avril et juin 2018) et 10% des TPE (un chiffre stable par rapport au deuxième trimestre) ont convoité ce type de prêt. Dans le même temps, 7% des TPE et 6% des PME ont fait des demandes de crédits de trésorerie.

Source : https://www.banque-france.fr/statistiques/credit/credit/acces-des-entreprises-au-credit

Médecins : 4.000 postes d’assistants médicaux validés par l’Assemblée nationale

Dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019, qui doit être adopté définitivement en décembre, les députés ont donné à l’unanimité, , le 26 octobre 2018, le feu vert à la création à l’échelle nationale de 4.000 postes d’assistants médicaux. Les profils recherchés seraient plutôt ceux « d’aides-soignants cherchant une reconversion », a indiqué la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn lors du vote de l’amendement en séance publique.

Cette mesure, qui entre dans le cadre du plan « Ma santé 2022 » présenté mi-septembre par Emmanuel Macron, vise à « redonner du temps » aux médecins, en particulier à ceux exerçant dans des zones désertifiées. Outre la mise à jour de dossiers médicaux, les assistants auront en charge l’aide à l’accueil, la vérification de l’état des vaccinations ou encore l’aide aux examens complémentaires. Avec cet amendement présenté par le gouvernement, les députés ont aussi validé l’objectif de couvrir l’ensemble du territoire en communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) d’ici trois ans. Les CPTS associent des professionnels libéraux de santé de toutes spécialités, exerçant en individuel, en cabinet de groupe, en maison ou centre de santé, voire en établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad), en vue d’améliorer la prise en charge des patients dans une zone délimitée.

Source : http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/1297/AN/1611.asp

TPE : les entreprises dirigées par les femmes moins susceptibles d’échouer

Les très petites entreprises (TPE) pilotées par une femme ont de meilleures chances de réussite que celles dirigées par un homme. Telle est la conclusion du dernier baromètre Parité de Manageo, publié le 29 octobre 2018. Selon l’enquête, une société ayant une dirigeante à sa tête en 2017 avait 40% de risque en moins de déposer le bilan (contre 38% en 2016).

Mais si elles s’avèrent meilleures gestionnaires que leurs homologues masculins, les femmes sont encore trop peu nombreuses à se lancer. L’étude de Manageo s’étonne même de la soudaine baisse de la proportion des TPE fondées et dirigées par des femmes. L’année 2017 n’a ainsi vu que 35,3% des très petites entreprises créées par des femmes, soit une baisse de 6% en un an.

Source : https://www.manageo.fr/blog/entreprendre-_bca3/barometre-parite-2018-baisse-du-nombre-de-tpe-creees-et-dirigees-_bar13933.html

Artisans : davantage d’apprentis dans les métiers de bouche

Selon le baromètre sur l’apprentissage publié le 11 octobre par la Confédération générale de l’alimentation en détail (CGAD), les entreprises alimentaires de proximité ont formé 75.000 des 412.000 apprentis en France (soit 18%) en 2016-2017. Cela représente une progression de 1% par rapport à 2015-2016. C’est dans les secteurs de la boulangerie-pâtisserie et de la chocolaterie-glacerie que l’apprentissage est le plus développé (un apprenti pour 1,3 entreprise). Les régions enregistrant le plus grand nombre d’apprentis sont l’Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, le Grand Est et la Nouvelle-Aquitaine.

Autre enseignement du baromètre de la CGAD : les diplômes formant le plus grand nombre d’apprentis ont été le CAP cuisine, le CAP Pâtisserie et le CAP Boulanger. On apprend par ailleurs qu’en 2016-2017, un tiers des apprentis formés étaient des femmes, quand la moitié étaient mineurs. Enfin, 12% des apprentis détenaient un diplôme de l’enseignement secondaire ou supérieur.

Source : https://www.cgad.fr/publications/barometre-apprentissage-cgad-2018

Share This