Veille du 4 fév 2019

Accueil / Veille réglementaire / Veille du 4 fév 2019

Chefs d’entreprise : 66 500 micro-entreprises créées en France en 2018

Dix ans après sa création, l’auto-entreprise a le vent en poupe. C’est ce qui ressort du baromètre statistique de la création d’entreprises en France au titre de l’année 2018, publié par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) le 29 janvier 2019. Sur les 691.000 sociétés créées l’an passé, 66.500 sont des micro-entreprises. Soit une progression de 28% par rapport à 2017. « Ce succès peut s’expliquer par les évolutions législatives entrées en vigueur depuis le 1er janvier 2018, et notamment le doublement des seuils de chiffre d’affaires permettant d’accéder au régime fiscal simplifié de la micro-entreprise », avancent les analystes.

Si la création d’auto-entreprises s’est fortement accrue dans le pays, c’est en Île-de-France que la progression a été la plus forte (une entreprise sur d’eux a été créée sous le régime de la micro-entreprise en 2018). Les plus fortes hausses concernent ensuite la Guyane (+35%) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Normandie (+19%). Le secteur des transports et de l’entreposage (+68%) contribue le plus à la hausse globale. Il est suivi par les activités spécialisées, scientifiques et techniques. À noter enfin que la création d’entreprises individuelles a été le fait de 39% de femmes l’année dernière, un chiffre stable depuis 2015.

Source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3703745

Exploitants agricoles : très légère hausse des installations en 2017

Les installations de nouveaux chefs d’exploitation agricole sont légèrement reparties à la hausse en France en 2017, selon les statistiques publiées le 28 janvier 2019 par la Mutualité sociale agricole (MSA), le régime de sécurité sociale des salariés et non-salariés agricoles. Ce sont ainsi 14.319 nouveaux exploitants agricoles qui se sont installés il y a deux ans, soit 173 de plus qu’en 2016. Les deux-tiers (9.533) étaient âgés de moins de 40 ans, l’âge qui détermine le statut de jeune agriculteur et permet d’accéder aux aides européennes, qui ont augmenté de 3,1%.

La MSA note que contrairement aux années précédentes, les « installations tardives ne résultant pas d’un transfert entre époux » ont baissé de 4% en 2017. Elles ne représentaient à l’époque que 25,6% des installations réalisées, contre 27% l’année précédente. Les régions Corse et Centre-Val-de-Loire ont été les plus dynamiques, avec des hausses d’installation respectives de 44% et 19,4%. À l’inverse du Grand Est (-7,8%) et de la Bretagne (-7,5%), en net repli. La superficie moyenne par exploitation agricole a connu une augmentation : elle est passée de 64,4 hectares en 2016 à 65 hectares en 2017.

Source : https://statistiques.msa.fr/publication/les-installations-de-chefs-dexploitation-agricole-en-2017-infostat

Chefs d’entreprise : les entreprises de proximité ont aussi leur « grand débat »

L’Union des entreprises de proximité (U2P), qui représente 2,8 millions d’artisans, de commerçants et de professionnels libéraux en France, a officiellement lancé le 29 janvier 2019 son « Grand débat des entreprises de proximité ». Cette initiative reprend le principe général de la consultation lancée par le gouvernement pour répondre à la colère et aux questions soulevées par les gilets jaunes. L’objectif vise à traiter plus spécifiquement les problématiques des entreprises de proximité, comme la fiscalité locale, la revitalisation des centres-villes et centres-bourgs, le pouvoir d’achat, l’égalité de traitement entre entreprises ou les besoins en compétences professionnelles.

Pas moins de quarante réunions locales sont prévues dans toute la France d’ici la fin du mois de février. Sur la page de son site Internet dédiée à cet événement, l’U2P invite les chefs d’entreprises à participer à ces rencontres, afin qu’ils puissent exprimer « leurs réalités quotidiennes, parfois proches de celles des gilets jaunes », de manière ensuite à « recueillir leurs revendications et propositions en vue de les présenter publiquement le 7 mars 2019 et de les transmettre au gouvernement ».

Source : https://granddebat.u2p-france.fr

TPE-PME : encore des progrès à faire en matière de cybersécurité

La Confédération des petites et moyennes Entreprises (CPME) a dévoilé le 22 janvier 2019 les résultats de son enquête sur la sensibilité, l’intérêt et les actions des très petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprise (PME) en matière de cybersécurité. Cette étude, menée en partenariat avec plusieurs partenaires spécialisés, a été réalisée auprès de 374 dirigeants d’entreprise. Il en ressort d’abord que 41% des TPE interrogées ont déjà subi une ou plusieurs attaques ou tentatives d’attaques informatiques, soit presque autant que les PME (44%).

Si les solutions de protection semblent relativement utilisées (91% des dirigeants sondés confirment la présence d’un logiciel antivirus sur leurs ordinateurs de bureau, 63% un pare-feu et 55% un antispam), les moyens mis en place pour assurer la sécurité du réseau d’entreprise sont bien moins complets (avec des taux respectifs de 73%, 66% et 42%). Plus inquiétant : la gestion des mots de passe. Seules 14% des entreprises interrogées expliquent changer les codes sur leurs ordinateurs de bureau au moins une fois tous les trois mois, quand un tiers 33% affirment les modifier peu régulièrement (entre six et douze mois). Et elles sont aussi 29% à le faire moins d’une fois par an. Autre enseignement guère rassurant : 17% seulement des sociétés questionnées sont assurées contre les attaques informatiques. La sensibilisation des salariés aux risques est plus répandue : 76% des entreprises s’y astreignent, dont 44% au moins tous les ans.

Source : https://www.cpme.fr/upload/ftp/enqute-cyberscurit-50-salaris.pdf

Share This