Veille du 17 déc 2018

Accueil / Veille réglementaire / Veille du 17 déc 2018

Médecins : un libéral retraité sur dix en activité

Selon une enquête publiée le 13 décembre 2018 par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), qui dépend du ministère des Solidarités et de la Santé, près d’un médecin libéral sur dix (9,7%) cumule emploi et retraite. Une proportion qui a presque triplé en sept ans. En 2011, quelque 4.500 praticiens percevaient des revenus professionnels tout en touchant une pension de vieillesse. Cette année, ils sont 12.100 à profiter du dispositif de cumul-emploi retraite (CER).

La Drees note que certaines spécialités ont davantage recours au CER. Cela concerne ainsi près du quart de l’ensemble des psychiatres en exercice après 60 ans, contre seulement 6% des anesthésistes ou des chirurgiens. Quant aux généralistes, ils se situent en-dessous de la moyenne de l’ensemble des médecins « cumulants ». « Ils reculent ou diffèrent (…) leur départ à la retraite dans les zones très peu denses, là où ils savent que leurs patients auront des difficultés à retrouver un médecin traitant », décryptent les auteurs de l’étude.

Source : https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er1097.pdf

PME : Bercy apporte des précisions sur la mise en place du prélèvement à la source

Le prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu s’appliquera à tous les contribuables à compter du 1er janvier 2019. À trois semaines de l’échéance, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) a publié le 7 décembre 2018 une mise au point sur son instauration. Elle y rappelle la mise en place de « la préfiguration de huit millions de bulletins de paie avec le taux et le montant de prélèvement à la source pour les salariés du privé et du public entre octobre et décembre 2018 ». Elle cite aussi la « mobilisation de 40.000 agents dans toute la France pour répondre aux questions des particuliers et des entreprises » et la mise en place d’un numéro vert (0809.401.401) à compter du 2 janvier prochain.

Surtout, les pouvoirs publics soutiennent n’avoir remarqué aucun « bug » à l’issue de différents tests et confirment la « robustesse du système de transmission », ainsi que « l’exactitude de tous les taux personnalisés (en fonction des revenus déclarés du foyer fiscal, NDLR) calculés par la DGFiP et transmis aux collecteurs depuis septembre 2018 ». Le ministère de l’Action et des Comptes publics entendait ainsi répondre aux conclusions d’un sondage, commandé par la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) qui a fait état d’erreurs pour 15% des PME expérimentant le PAS.

Source : https://minefi.hosting.augure.com/Augure_Minefi/default.ashx?WCI=EmailViewer&id=210a4d4f-84c0-4f36-9c44-85a46094c52c

Experts-comptables : la profession mise sur 10.000 embauches d’ici dix ans

L’Ordre des experts-comptables d’Aquitaine a diffusé, le 10 décembre 2018, un communiqué intitulé « L’attractivité des métiers en cabinet d’expertise comptable ». Faisant état d’une « nouvelle dynamique pour la profession », il insiste sur le « besoin croissant de recrutement » au sein des métiers du chiffre (expert-comptable, commissaire aux comptes) qui emploient actuellement 250.000 personnes aujourd’hui en France. S’il se réjouit de la « nette augmentation des volumes de recrutements », l’Ordre estime que « 10.000 professionnels supplémentaires seront nécessaires au cours des dix prochaines années ».

« Séduire les jeunes diplômés est devenu indispensable dans la conjoncture actuelle », insiste le texte. Et l’Ordre de mettre en avant l’argument des salaires « attractifs », avec une rémunération annuelle brute moyenne des collaborateurs allant « de 23.000 euros pour la catégorie N5 (exécution) à 65.000 euros pour la classe N1 (direction) au sein des cabinets comptant 1 à 49 collaborateurs ».

Source : http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2006301/CP_6_attractivite.pdf

Professions libérales : les cotisations de retraite et d’invalidité-décès fixées pour 2019

Un décret paru le 27 novembre 2018 au Journal Officiel fixe, au titre de 2018 et de 2019, les montants annuels des cotisations dues aux régimes d’assurance vieillesse complémentaire obligatoire et d’invalidité-décès des sections professionnelles des professions libérales. Le décret confirme les montants annoncés en début d’année par les caisses libérales de retraite et de prévoyance.

Pour les pharmaciens, par exemple, le montant annuel des cotisations de retraite complémentaire s’élèvera à 1.165 euros en 2019, contre 1.136 euros cette année. Pour les experts-comptables (Classe A), la cotisation passe de 625,44 à 640,80 euros. Concernant la section professionnelle des médecins, le taux de cotisation proportionnelle reste à 9,80%. La cotisation forfaitaire des auxiliaires médicaux se situera l’an prochain à 1.616 euros, contre 1.536 euros en 2018.

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037646684&dateTexte=&categorieLien=id

Share This